Mesures d'ordre professionnel

Mesures d'ordre professionnel

Nos spécialistes travaillent par région pour être plus proches de vous.

Dans chaque situation, vous aurez en principe un contact avec deux personnes de référence soit :

  • la personne coordinatrice en réadaptation, le-la psychologue, la personne coordinatrice emploi pour toutes
    les questions d'ordre professionnel;

  • les gestionnaires, pour toutes les questions d'ordre administratif. 

Les mesures de réinsertion sont allouées lorsqu'elles servent à créer les conditions permettant la mise en oeuvre de mesures d'ordre professionnel. Elles peuvent être accordées à plusieurs reprises mais leur durée ne peut excéder un an. Elles permettent une réinsertion progressive dans le marché du travail avec comme étapes : 

  • Mesures socioprofessionnelles ; 
  • Mesures d'occupation.

Ces mesures sont construites sur un système d'échelons, permettant une réinsertion progressive dans le marché du travail, avec comme étapes :

  • entraînement à l'endurance;
  • entraînement progressif;
  • réinsertion proche de l'économie avec un soutien sur le lieu de travail de transition.

Ces mesures de réinsertion apportent une réponse adaptée aux personnes souffrant de problématiques psychiques et qui nécessitent un accompagnement intensif et adapté pour retrouver une capacité de travail.

Ces mesures peuvent être organisées soit en institution, soit sur le marché libre du travail.

Les mesures d'ordre professionnel

  • L'orientation professionnelle;
  • La formation initiale;
  • Le reclassement;
  • L'aide au placement;
  • L'aide en capital.

Parallèlement à ces mesures, dans le cadre de la réadaptation est également examiné l'octroi de moyens auxiliaires :

  • Aménagement du poste de travail;
  • Solutions aux problèmes de déplacement.

ainsi que l'octroi d'indemnités journalières AI durant les mesures de réadaptation.

Indemnités journalières

L'AI verse aux personnes assurées qui se soumettent à des mesures de réadaptation (si ces mesures l'empêchent d'exercer une activité lucrative) des indemnités journalières destinées à garantir dans une mesure appropriée leur subsistance et celle des membres de leur famille durant la réadaptation. Dans certains cas, par exemple lorsque l'invalidité n'entraîne pas de perte de gain ou que la personne assurée touche une rente, l'AI peut cependant ne pas accorder d'indemnité journalière.

Le droit à l'indemnité journalière prend naissance au plus tôt au début de la mesure d'ordre professionnel et s'éteint au plus tard à la fin du mois qui précède la naissance du droit à une rente de vieillesse.

La personne assurée a droit à une indemnité journalière :

  • si les mesures auxquelles elle se soumet l'empêchent d'effectuer son travail durant trois journées consécutives pendant un mois;
  • si lesdites mesures l'empêchent, au cours d'un mois, d'effectuer son travail durant trois journées isolées au moins;
  • si elle est, pendant la réadaptation, incapable d'exercer son activité professionnelle habituelle à raison de 50% au moins.

Si la personne assurée doit se soumettre à des mesures d'instruction ordonnées par l'office AI pendant deux journées consécutives au moins, elle a droit à une indemnité journalière pour chaque jour.

Frais de voyage

L'AI rembourse en règle générale à l'assuré les frais de transports publics et le viatique (frais de repas hors domicile) pour les voyages en Suisse nécessités par l'examen du bien-fondé de sa demande ou l'exécution de mesures de réadaptation. Elle peut également assumer les frais de transport et de viatique pour la personne accompagnante, devant nécessairement accompagner l'invalide.